Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Amis du Funiculaire de Besançon - Page 36

  • Permalien Pin it!

    Monuments Historiques : passage en commission repoussé

    Une fois de plus, la présentation du dossier de protection du Funiculaire devant la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (DRAC de Franche-Comté), a été repoussée. Le prochain passage en commission est attendu en mars 2010.

    En effet, les dossiers de protection des immeubles situés sur les quais au centre-ville de Besançon ont été examinés prioritairement par la DRAC. Il semblerait par ailleurs que le projet de tramway, dont le tracé par les quais est actuellement à l'étude, ne soit pas étranger à ce changement de calendrier.

    Pour connaître la délibération sur l'inscription du Funiculaire aux Monuments historiques, il faudra donc attendre  la prochaine commission régionale, programmée au mois de mars 2010.

    Regrettant que l'issue de cette demande ait été une nouvelle fois repoussée, nous vous tiendrons informés des suites de ce dossier dès que nous en saurons davantage.

    A. Jury, Président.

  • Permalien Pin it!

    Le Funiculaire du Pic de l'Ayré aura bientôt son association de sauvegarde...

    Funi 10.09 052.jpg

    Après s'être endormi à la veille du nouveau millénaire, le Funiculaire de Barèges-Tourmalet (Hautes-Pyrénées) s'apprête à sortir de son sommeil, grâce à une poignée de passionnés qui s'organisent pour créer une association de sauvegarde. Bienvenue au club...

    Construit en 1936, le Funiculaire de Barèges était destiné à transporter du materiel pour EDF en permettant l'acheminement de matériel de construction pour des barrages hydroélectriques. D'une longueur de 1100 mètres, il ne comprenait alors qu'une seule cabine et son utilisation se concentrait sur les besoins industriels. En 1947, la ligne fut prolongée (1700 mètres) pour desservir le pic de l'Ayré (alt. 2050 m), une deuxième cabine et un évitement central firent alors leur apparition : le dénivelé parcouru s'éleva à 800 mètres et la pente maximale à 55%. Outre sa vocation première, il devint également un moyen de transport très prisé par les skieurs durant la période hivernale : un ingénieux système de grue en gare basse permettait de permuter les cabines de voyageurs avec les plateaux utilisés par EDF lors de ses chantiers en été.  En 1999, la station de sports d'hiver, en difficultés financières, décide d'arrêter l'exploitation du Funiculaire, qui entre alors dans un long sommeil.

    C'est dans ce cadre qu'une poignée de passionnés s'organisent actuellement pour faire revivre ce moyen de transport en créant une association de sauvegarde. Les atouts du Funiculaire sont nombreux : desserte des pistes de ski l'hiver, randonnées ou VTT en été dans le cadre de l'activité thermale, sans compter la présence de nombreux équipements présents en gare haute qui permettraient de dynamiser son utilisation : restaurant panoramique, terrasse, observatoire, etc.

    Nous avons récemment rencontré des membres de cette future associationà qui nous avons pu faire part de notre expérience en la matière. Naturellement, nous nous tenons à leur disposition pour toute information qui pourrait les aider dans leur démarche et leur adressons tous nos veux de réussite.

    A. Jury, président

    Pour vous mettre en appétit, vous trouverez ci-dessous quelques images du Funiculaire du Pic de l'Ayré :

    Lire la suite

  • Permalien Pin it!

    Inscription du Funiculaire aux Monuments Historiques : réponse attendue le 15 décembre

    07_Monument_Historique.jpg

    Dès sa création, notre association avait fait de ce dossier une de ses priorités. Cette demande de protection, initiée en janvier 2007, est sur le point d'aboutir...

    Annoncée depuis plusieurs mois, la présentation du dossier de demande de protection du Funiculaire devant la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (DRAC de Franche-Comté), réunie pour l'occasion en séance plénière, est programmée le mardi 15 décembre 2009.

    Cette demande de protection, rappelons-le, concerne l'ensemble de l'installation : gare haute et gare basse, machinerie, voitures, et voie ferrée. S'agissant de patrimoine roulant, il n'existe pas de distinction entre les parties meubles et immeubles composant le Funiculaire. Elles sont donc considérées comme faisant partie d'une seule entité.

    Les propriétaires, à savoir la Ville de Besançon (gare basse, voitures et voie ferrée) et Grand Besançon Habitat (gare haute et machinerie) ont récemment été informés de cette procédure par la DRAC. Pour sa part, notre association les en avait informés en 2007, lors de la constitution du dossier.

    De son côté, l'association travaille activement en coopération avec les services de la DRAC en fournissant le maximum d'éléments susceptibles de faire aboutir la demande de protection : transmissions de tous les élements historiques et techniques en notre possession, images, photographies, plans, etc...

    Pour information, l'Inscription au titre des Monuments Historiques permet d'assurer une protection et un respect de l'intégrité d'un site. Elle est notamment indexée au Plan Local d'Urbanisme de la commune (PLU). Pour les travaux de restauration, les propriétaires d'un immeuble inscrit peuvent bénéficier d'une participation financière de l'Etat, limité à 40% du montant total des travaux.

    Naturellement, nous vous tiendrons informés de la suite réservée à ce dossier.

     

    Pour en savoir plus : consultez la page consacrée aux Monuments Historiques sur le site de la DRAC Franche-Comté en cliquant ici.